A propos de nous

L’abattage selon le rite islamique

L’abattage Halal est appelé Al Zakat selon le rite islamique.

 

Définition : Le mot Zakat se rapporte à la bonne odeur et à la purification. Dans le cas de l’abattage selon le rite islamique, cela signifie que l’animal est purifié et qu’il est bon à la consommation par les Musulmans. Cela s’applique aux animaux sains, propres à la consommation humaine et surtout, faisant partie des animaux autorisés pour l’alimentation en Islam.

 

Les règles de l’abattage Halal :

La méthode Al Zabeh s’applique pour l’abattage de tous les animaux

La méthode Al Naher s’applique pour l’abattage des animaux de grande taille (chameau).

 

1. L’animal : L’animal doit faire partie de la catégorie des animaux autorisés à être consommés en Islam et doit être vivant au moment de l’abattage.

2. Le sacrificateur : Le sacrificateur doit être un homme ou une femme, conscient, Musulman de toute tendance ou si besoin, appartenant aux Gens Du Livre (Juifs et Chrétiens). Si le sacrificateur perd la raison par ivresse ou par folie ou s’il est athée, l’abattage ne sera pas considéré Halal.

3. L’outil : L’outil de l’abattage doit être tranchant, avec lequel on peut saigner et couper la gorge, comme : couteau, pierre, bois, sabre, verre ou bambou, tout ce qui a un bord tranchant, comme le couteau ou l’os, excepté les dents et les ongles.

4. La coupe : La coupe doit se faire d’un geste rapide et franc, par devant l’animal (Al Zabeh), pour inciser les 4 éléments de la vie, à savoir, les 2 veines jugulaires, la trachée (respiration) et l’œsophage (alimentation).

5. Les prières : Le sacrificateur doit réciter la prière Bismillah au moment de l’abattage.

Sourate 6 - Al-An’âm (Les Bestiaux).

Verset 121 : «Et ne mangez pas ce sur quoi le nom d’Allah n’a pas été prononcé, ce serait assurément une perversité ».

6. L’orientation : L’orientation vers La Mecque au moment de l’abattage est préférable. Si la direction de La Mecque est connue, mais que l’abattage est tout de même fait sciemment dans une direction opposée, l’abattage ne sera pas considéré Halal. Si l’orientation vers La Mecque n’est pas respectée par oubli, par méprise ou par ignorance, l’abattage sera Halal. L’orientation du sacrificateur vers La Mecque au moment d’accomplir le geste est également préférable, mais pas obligatoire.

7. L’abattage par les Gens Du Livre :

Sourate 5 - Al-Ma’idah (La Table Servie).

Verset 5 : « Vous sont permises, aujourd’hui, les bonnes nourritures. Vous est permise la nourriture des Gens Du Livre et votre propre nourriture leur est permise ».

 

Conclusion : L’outil doit être bien aiguisé et l’abattage ne doit pas faire souffrir l’animal. L’abattage Halal est pratiqué dans le souci de préserver la santé de l’homme d’une part et pour respecter les préceptes de l’abattage Halal d’autre part. En Islam, tout être vivant a une âme et il ne faut pas abuser ni faire souffrir l’animal au moment de l’abattage. Il doit être traité dans de bonnes conditions avant l’abattage en lui donnant à boire et à manger. Il ne faut pas abattre un animal devant un autre animal, ni dépecer ou déplumer l’animal avant de s’assurer qu’il soit effectivement mort. Il est important de souligner que la production et la présence de produits d’origine porcine sur un site de production entrave l’aspect Halal des autres produits de ce site qui sont par conséquent considérés Haram.

 

 

Ces règles d’abattage ne s’appliquent pas aux produits de la mer.

Nous vous invitons à consulter les ouvrages cités en référence pour plus d'information :

1. Fequeh Al Senna (Al Said Sabek). Publié par Dar Al Touras au Caire - EGYPTE.

Tome 3, chapitre "l'abattage Halal", page 263.

2. Al Fequeh selon les 4 écoles par Abed Al Rahman Al Gezeri. Publié par Dar Al Kotob Al Elmia à Beyrouth - LIBAN.

Tome 1, chapitre "l'abattage Halal page 716", pages 715-722.

 

L’abattage rituel HIMS en phase avec les textes religieux

Lorsque l’abattage rituel n’est pas effectué par nos sacrificateurs, un de nos agents/contrôleurs assiste à la saignée sur l’ensemble des bovins  et poulet et agniaux et ainsi, suit le bon déroulement des opérations. Condition sine qua non pour attester que les viandes sont halal.

 

Deux repères essentiels pour sécuriser le halal

Un certain nombre d’exigences à respecter, figurant au guide de formation HIMS ont été instituées pour permettre aux agents/contrôleurs d’établir une surveillance complète tout au long de la chaîne d’abattage.

La première de ces exigences consiste à relever l’identification du premier bovin à l’aide du numéro de boucle et cette précaution sera répétée avec un dernier bovin pour ainsi délimiter un lot de bovins à saigner et à certifier.

 

Un pré-marquage des carcasses

Après l’étape de dépouillage (ôter la peau du bovin), un premier estampillage HIMS sera appliqué sur la carcasse.

 

Le marquage des abats en parallèle

Le marquage des abats, sur une chaîne parallèle à celle des bovins, s’effectue dès leur extraction afin de garder toute certitude sur leur origine.

 

Le marquage final HIMS, toujours après celui des vétérinaires.

L’estampillage final des carcasses s’effectue en fin de chaîne, après celui des services vétérinaires, au poste de pesée. Le marquage des carcasses HIMS répond à un schéma de découpes prédéfini afin de faciliter le contrôle en boucheries.

 

Le matériel HIMS de marquage toujours en possession du contrôleur

Avant de quitter l’abattage, le contrôleur prend soin de nettoyer son matériel d’authentification, l’emporte avec lui et vérifie qu’il n’a rien oublié.

 

Préalable à l’abattage rituel

Toutes les volailles destinées à l’abattage sont accrochées par les pattes, tête en bas, sur une chaîne en mouvement et conduites jusqu’au point de saignée.

L’intervalle séparant ces deux points est plus ou moins distant selon les configurations des abattoirs.

Il arrive parfois que certaines de ces volailles succombent avant même d’être saignées.

Un agent HIMS se poste juste avant le point de saignée afin de s’assurer que toutes les volailles sont bien vivantes et ôtera de cette chaine les volailles mortes.

L’abattage rituel HIMS en phase avec les textes religieux

Sont réputées viandes licites à la consommation, celles issues d’abattages rituels effectués sans étourdissement préalable (électronarcose), par un musulman, pratiquant et sain d’esprit de la manière suivante:

• Invocation du nom de Dieu par le préposé au sacrifice sur chaque volaille, suivant la formule suivante : « Bismillah, Allahou Akbar »- Au nom de Dieu, Dieu est le plus Grand.

• Section au niveau du larynx, à l’aide une lame extrêmement tranchante des artères carotides, des veines jugulaires, de la trachée et de l’œsophage sans toutefois entamer la colonne vertébrale.

L’électronarcose est une pratique contraire aux prescriptions religieuses qui inflige d’atroces souffrances, pouvant même causer la mort. Cette pratique consiste théoriquement à plonger la tête du volatile dans un bac d’eau chargée en électricité.

 

Un premier contrôle : la qualité de saignée

Compte tenu des cadences soutenues des chaînes d’abattage, l’abattage rituel requiert des qualités de précision et de rapidité. Aussi, il arrive parfois que certaines volailles ne répondent pas totalement aux critères exigés en matière de halal.

Le premier contrôle consiste simplement à vérifier après plumaison que chaque volaille est bien saignée.

Parallèlement à cette vérification, chaque volaille est aussitôt certifiée halal HIMS (marquage individuel) avant d’être stockée en chambre froide pour pouvoir poursuivre le contrôle en salle de découpes.

 

Hygiène, pureté et qualité, en phase avec le halal.

Toutes les volailles destinées à la découpe sont traitées dans des espaces préalablement nettoyés et dépourvus de toute matière animale. L’hygiène, la propreté et la qualité intègrent aussi notre cahier des charges.

 

Le suivi du process de découpe, un travail d’équipe

L’activité de découpe des volailles nécessite parfois la présence de plusieurs contrôleurs. Ces agents sont disposés à des endroits stratégiques afin de suivre les différentes étapes du process et éviter tout croisement avec des viandes non halal.

Le process de contrôle en salle de découpe passe impérativement par :

• La vérification des volailles marquées HIMS avant la découpe.

• Le marquage des différentes découpes, utile lors de nos visites en boucheries agréés HIMS.

• Le scellage HIMS des différents conditionnements selon leur destination (GMS, boucherie, restauration).

Tous les modes d’authentification utilisés par HIMS sont renouvelés chaque semaine et utilisés selon un planning de fonctionnement défini par le bureau directeur.